Détails Prix 25 DT
  • Lieu
    Centre Culturel International de Hammamet - Amphithéâtre
  • Pays
    Tunisie
  • Date:
    Mercredi 08 Août 2018
  • Heure
    22:00
  • Site officiel
    Non défini
  • Catégorie
    Musique
  • Prix Gradins
    25 DT
1070
0
0

Aroug

Baderreddine Dridi

L'idée de «Aroug» est née de la complicité de deux amis Badreddine Dridi et  le batteur Mohamed Khachnaoui, elle s’est forgée aussi au fil des rencontres avec d’autres musiciens avec lesquels il partage la même approche du patrimoine musical tunisien en particulier et africain en général.

Aroug c’est les Racines, celles qui nous lient à la terre matrice.  C’est une vision et une approche qui fait rappel aux origines de la musique tunisienne et à ses différents styles. A travers ce spectacle, Badreddine Dridi croit dur comme fer que c’est en fixant bien ses racines qu’on arrive à bien sculpter de nouvelles formes. Et c’est avec « Aroug » que Badr s’essaye à revisiter l’identité musicale tunisienne, à travers son patrimoine musical afro-berbère : Stambali, Aaroubi, sahraoui, rakrouki, etc., et maghrébin comme le Raï ou encore le Gnawa.

«Aroug», créé en octobre 2016, a reçu le prix de la meilleure œuvre musicale tunisienne aux Journées musicales de Carthage 2017,  et a été sélectionné pour le Marché des Arts du Spectacle d’Abidjan.  

 

 

Maqâm Roads

Zied Zouari

Maqâm Roads est le projet d’un artiste qui sort des sentiers battus, celui d’un protagoniste à la carrière regorgeant de rencontres avec des musiciens du monde entier. Avec son violon ou son alto, Zied Zouari y raconte la réminiscence d’un chant ancestral aux rythmes contemporains, un récit hors du commun et qui se ressource en permanence du voyage.  Pour ce faire, le violoniste s’entoure de deux grands musiciens, Julien Tekeyan à la batterie et aux percussions d’Arménie et Aburrahman Tarikci à la basse, au Saz et au chant de Turquie.  Maqâm Roads est une invitation au voyage vers différents univers du maqâm. Gnawa au Maroc, Tba’ en Tunisie, mûgâm en Iran ou encore Raga en Inde.

Le travail de zied Zouari traduit une envie de renouveler les structures, de révolutionner les formes et d’explorer de nouvelles voies possibles pour le maqâm, tout en s’imprégnant profondément d’une identité arabe forte qui est la sienne et des traditions de son pays, la Tunisie. Une alchimie rare signée par trois artistes hors pair.