Festival International de Hammamet

Actualités

« Yinna 2018 » de Zouheir Gouja et Thomas de Pourquery de Supersonic
« Yinna 2018 » de Zouheir Gouja et Thomas de Pourquery de Supersonic

Effervescence sonore

 

 

 Les vagues sonores maghrébines n’ont cessé de conquérir un public de mélomanes qui a répondu présent lors d’’une soirée musicale au répertoire éclectique : celle du 14 juillet 2018 au théâtre plein –air d’Hammamet consacrée en premier lieu à « YINNA 2018 », un projet artistique conçu par Zouheir Gouja et son équipe de musiciens. Ceux-ci céderont le passage au prodige Thomas de Pourquery, membre du groupe français Supersonic…  

10 musiciens se sont emparés de la scène du théâtre, une voix féminine parmi 9 musiciens maniant divers instruments musicaux s’est vite distinguée. La troupe s’est lancée dans la conception de ce projet conçu tel un atelier de recherche musicologique. Plusieurs sonorités ont émané de ce laboratoire baptisé « YINNA », une musique traditionnelle, maghrébine, qui réfère à la culture Amazigh, d’où est inspiré le nom du groupe « YINNA » qui signifie « Maitre ». Il s’agit aussi d’un patrimoine transmis par des « Maitres en musique maghrébine».

Ce spectacle est dédié aux ancêtres et aux anciens musiciens qui  ont transmis les ficelles de leur art aux générations d’après, jusqu’à celle de Zouheir Gouja. Différents styles enrichissent le répertoire de « YINNA », il puise dans le « Stambéli », le « Rboukh », le « mezwed » le « Soufi » et « les chants populaires tunisiens revisités avec un zeste de nouvelles sonorités.  Ils ont entamé leur spectacle par des airs maghrébins mélangés à des chants aux paroles puisées dans le jargon religieux avant d’enchainer sur des notes plus rythmiques de « Stambéli ». Un rythme qui n’a cessé de monter au fur à mesure du spectacle dirigé devant un public assoiffé de découverte et visiblement bien servi. Il a au final une succession de reprises, finement bien revisitée.

 

En 2ème partie de soirée, une véritable bête de scène n’a pas tardé à prendre le flambeau après près d’1h de « Yinna ». Il s’agit du tant attendu Thomas de Pourquery, des Supersonic. Riche d’une expérience prolifique dans le domaine de la musique, l’artiste s’est beaucoup consacré à l’organisation de plusieurs festivals en France notamment, un dédié au domaine caritatif. Il a son actif une quinzaine d’albums et a réalisé la bande originale de plusieurs films. Thomas s’est démarqué véritablement au sein de son groupe les Supersonic en maniant  simultanément plusieurs styles musicaux, comme l’électro-rock, le jazz et le drum-bass. Ce qu’il appelle « Folie créatrice », c’est son album « Sun of love ».

 

Après une pause de 10 min, Thomas s’approprie la scène avec les Supersonic et partent à la conquête du théâtre pendant plus d’1h15 de show. Véritable évasion sonore, le groupe transporte le spectateur dans une frénésie mélodieuse de Jazz contemporain, mélangé à diverses sonorités. Le vocal a manqué mais a été aussitôt comblé par l’instrumental fortement présent pendant le spectacle. La voix puissante de Thomas de Pourquery et de ses confrères s’est manifestée lors de leur morceau « Simple falses », une musique chantée en chœur à la fois avec le groupe et le public. L’interactivité était au rendez –vous lors de cette soirée estivale haute en musique.    

Dans deux jours, l’équipe du festival international de Hammamet passe à la vitesse supérieure et convie la « Jamaïque » au théâtre plein-air de la ville. L’un des précurseurs du  Reggae « PROTOJE » prendra d’assaut la scène pendant la soirée du 17 juillet 2018. Les amoureux du mouvement jamaïcains y trouveront leur compte et viendront à la rencontre de cette sommité. Il sera accompagné de son backing-band The Indignation. Les textes de ses chansons ne sont pas uniquement festifs mais sont aussi porteurs de messages qui poussent à la réflexion éduquent et sensibilisent sur de nombreuses problématiques actuelles dans le monde.