Festival International de Hammamet

Actualités

Rêverie musicale libanaise
Rêverie musicale libanaise

Une voix féminine venue tout droit du Liban a envouté un public de mélomanes présent lors de la soirée du 22 juillet 2018 au théâtre plein-air de la ville d’Hammamet. Attentif, attiré par la voix et les faits et gestes scéniques de Wahbe, le point fort de ce monument de la musique arabe actuelle est sans doute la puissance des textes. La magie des mots a en effet grandement opéré …

Virtuose de talent elle a bercé la foule portée par Mohamed Lassoued, chef d’orchestre de la troupe nationale de musique. La scène leur appartient à partir du moment où ils l’ont foulé… Jahida Wahbe est considérée par les amoureux de la musique et par la presse internationale comme une « Diva », celle de l’orient … Elle entretient la musique typiquement arabe et son répertoire authentique. Une initiative honorable qui lui a valu les salutations d’autres artistes tout aussi adulés.

Le premier morceau qu’elle chante est « Sakanne Layl », un air qui a enrobé l’espace et le public avec et a épousé l’ambiance festive de cette soirée dédiée à l’orient. Suivi de salutations et de dédicaces attribuées à ses fans et aux organisateurs de cette 54ème édition les remerciant de l’avoir programmée. Elle a enchainé avec « Elie maalouf » au piano. Elle a ensuite fait l’éloge d’une Tunisie tant aimée, disant « qu’elle l’aimait comme personne ». Elle a chanté l’hymne national, mettant en valeur les paroles d’Abou el Kacem Chebbi. Un morceau musical qu’elle a dédié aux martyrs du pays. L’art de Wahbe divertit et éclaire : son objectif primaire et de toucher son public, peu importe la tranche d’âge de ses auditeurs en admiration devant sa présence et son charisme unique. Deux enfants répétaient ses textes passionnément, elle les a même appelés sur scène pour chantonner quelques paroles.

Le fond sonore était romantique à souhait : elle compose ses propres textes et est douée pour les reprises, celle d’Om Kalthoum « Enti Omri » a  conquis le public. La reprise est fidèle à l’original pour le plus grand bonheur des passionnés. Elle clôture le bal par une balade nommé « Maoutini » et une reprise cultissime française d’Edith Piaf.

Jahida est une chanteuse confirmée et maitrise parfaitement le Oud. Elle s’est imposée rapidement dans l’univers musical oriental grâce à ses textes poétiques. Artiste à vocations multiples elle a été également actrice de théâtre et s’est durablement formée au conservatoire libanais de musique : son répertoire est composé entre autres, de chant oriental, syriaque et lyrique et est adepte de chant soufi. Cette grande dame du chant arabe a encore de beaux jours devant elle : elle l’a prouvé ce soir à son public tunisien pendant près de 2h.   

La joie ou « la Goia » s’emparera à coup sur du public du festival international d’ Hammamet dans la soirée du 24 juillet 2018. « La Goia », mise en scène par Pippo Delbono promet d’être grandiose, festif et fantaisiste à souhait. Le 4ème art fusionne avec la danse, l’art scénique, les paroles et les mouvements de la compagnie italienne de Delbono. Un spectacle haut en couleur et en musique assuré et les amoureux des spectacles scéniques y trouveront leur compte. L’Italie sera bel et bien à l’honneur.